A l'écoute des habitants

Cliquez sur les images pour les agrandir


Mardi 20 février, la Ville organisait une réunion de quartier à l'attention des riverains des Cités Cécile. 

Une cinquantaine de personnes s'est retrouvée au Salon des Halles où élus et techniciens étaient sur le pont : Jacques Lamblin, maire de Lunéville, Catherine Paillard, 1ère adjointe déléguée à l'Urbanisme et aux Travaux, François Frasnier, conseiller municipal délégué aux Travaux, Eric Chapays, directeur général des services et Emmanuel Didier, directeur des services techniques.

Après être revenu sur la rave-party surprise qui s'est tenue au nouvel An et qui, au final, a bien été cadrée, Jacques Lamblin a rappelé à l'assistance le souhait de la municipalité pris en 2014 de refaire, chaque année, une rue des Cités. 
En 2018, la rue de Turckheim sera concernée par ces travaux, pour un montant de 640 000 €. En 2016, c'est la rue Kellermann qui avait été rénovée ; en 2017, la rue Kléber. Un programme d'intervention et d'entretien qui fait l'unanimité. 

Plusieurs riverains sont ensuite intervenus pour souligner la conduite dangereuse des automobilistes empruntant notamment les quais de Phalsbourg et de Reichshoffen. 
"Quai de Phalsbourg, le seul ralentisseur est mal situé." "Quai de Reichshoffen, il n'y a pas de ralentisseur et en plus il y a plein de trous."
Le maire a rappelé aux mécontents que ses services allaient se pencher sur ces questions de sécurisation des voies.

Il a ensuite évoqué l'installation des compagnons d'Emmaüs dans l'ancienne école des Cités Cécile. "Jusqu'à présent, ils louent à la Ville le bâtiment et le terrain attenant. Aujourd'hui, ils veulent nous les racheter car ils se sentent bien dans le quartier." Emmaüs aimerait aussi faire l'acquisition d'une partie du terrain situé de l'autre côté du quai de Reichshoffen, près de la voie ferrée, pour y construire un magasin plus important. 12 à 15 emplois d'insertion seraient créés. Affaire à suivre.

D'autres sujets ont aussi été évoqués comme la benne à déchets verts du quartier qui mériterait davantage de surveillance (voir ce qui se fait dorénavant rue Sébastien Keller) et le devenir de Trailor.
"On peut se faire bien aider pour la phase de démolition du site et la phase de reconstruction", a souligné Jacques Lamblin. Mais pour que ce projet intercommunal avance, il ne faudrait qu'un seul et même propriétaire. Or, à ce jour, ils sont trois à occuper l'ancienne friche industrielle :
- la CCTLB
- l'administrateur judiciaire
- un propriétaire privé

Quand tout sera réglé sur le plan administratif, l'idée est de proposer sur le site Trailor plusieurs offres : des commerces, des logements mais aussi des équipements de loisirs.

Mairie de Lunéville
2 Place Saint-Rémy
54300 Lunéville
tél: 03.83.76.23.00

Horaires d'ouvertures